institut du mois
  • Par Isabelle Louet
  • Posté le 11 juin 2019

L’INSTANT BIEN-ÊTRE : LA BIENVEILLANCE À DEMEURE

Un lieu cocooning

« Cette année, pour répondre aux attentes de mes clients, j’ai dû ouvrir une troisième cabine et embaucher une esthéticienne. J’ai longuement hésité, car je ne voulais pas m’agrandir. » Connaître leurs habitudes, leurs souhaits, personnaliser les soins, reste primordial pour Mélanie. « Trop se développer, c’est prendre le risque de tout perdre. J’ai besoin de contrôler, d’être présente chaque jour. Mon institut a une âme que je veux conserver. » Et Mélanie sait de quoi elle parle, son projet, elle l’a conçu du temps où elle était responsable d’un spa. « J’ai eu une chance extraordinaire, car j’ai pu suivre de nombreuses formations et m’initier à des techniques très diverses. » Sa passion pour l’art du massage croît au fil des mois, tout comme son envie de voler de ses propres ailes. « Mais je ne me retrouvais plus dans cet espace qui ne cessait de s’agrandir. Je perdais le contact avec la clientèle. Tout devenait trop anonyme. » Un salon à taille humaine, pour Mélanie, c’est la clé essentielle. « On doit se sentir bien dès qu’on pousse la porte, pas seulement dans la cabine de soins. »

L’art de prendre soin des autres

C’est pour privilégier ce contact que Mélanie, bien que spécialisée dans les massages, a créé un institut et non un spa. « Je souhaitais un lieu de taille raisonnable. La relation humaine fait partie intégrante du massage. On établit un extraordinaire échange avec les clients. On leur apporte du bien-être, de la détente. On a le sentiment de les épauler à des moments importants de leur vie et, de notre côté, on reçoit beaucoup. Je me nourris de ces moments-là. » L’empathie, le contact avec la clientèle, cet instant privilégié où la personne oublie ses soucis pour s’abandonner au savoir-faire de la praticienne, où on l’aide à retrouver de l’énergie, le moral ou le sourire, c’est tout ce que Mélanie recherchait en épousant une carrière d’esthéticienne et en se spécialisant dans l’art du massage. Son succès croissant, la jeune entrepreneuse l’explique aussi par la spécificité de sa carte de soins : les massages manuels. Elle vient d’ailleurs d’arrêter l’onglerie. Seule entorse à sa spécialisation, l’installation récente du Cellu M6, car les protocoles minceur sont très demandés par les clientes, et quelques soins d’épilation. « On propose des massages assez rares comme le thaï à l’huile et le Deep Veedic».

Une passion de toujours

Son institut, c’est aussi la concrétisation d’une passion. « Mais pour parvenir à la réaliser, il m’a fallu emprunter des chemins de traverse, se souvient-elle. En terminale, quand j’ai annoncé à mes parents mon souhait de devenir esthéticienne, ils s’y sont opposés. L’idée que je suive un CAP alors que j’avais décroché un Bac général ne les enchantait guère », poursuit-elle. À cette époque, la voie professionnelle n’était pas encore valorisée. Qu’à cela ne tienne, peu encline à contrarier ses parents – aujourd’hui, très fiers –, Mélanie se détourne de son projet, s’oriente vers un BTS en communication avant de suivre un cursus d’histoire de l’art, spécialisé en archéologie. « L’univers de la communication m’a vite déçue. Trop de paraître. Alors, comme je suis fan de déco et que j’adore dessiner, j’ai voulu me former dans l’art. » Mais, là encore, la désillusion est au ren- dez-vous, la jeune femme trouvant cet univers trop théorique, fermé. Elle décide donc de retourner à ses premières amours, l’esthétique, et s’inscrit au CAP en un an à l’école Françoise Morice. « Immédiatement, je me suis sentie dans mon élément. Tout me plaisait. » Elle enchaîne avec un Bac pro en alternance qui lui permet de découvrir l’univers du massage. « Cela a été comme une révélation », raconte-t-elle les yeux pétillants. Heureuse dans son métier et dans son institut, Mélanie a des projets plein la tête, mais ne veut rien précipiter. Elle sait apprécier l’instant présent. Son « Instant bien-être ».


Les autres articles de la rubrique

L'institut du mois : LES CENT CIELS

Tombée amoureuse de l’Orient et de ses mystères à l’âge de 23 ans, Véronique Bonnefont s’était juré de reproduire un jour à Paris un lieu magique où retrouver l’expérience du hammam. C’est ainsi qu’est née l’aventure des Cent Ciels, qui fête cette année ses onze ans d’existence.

  • Par la Rédaction
Elixiance

Elixiance : Le naturel à l'honneur

Dans son institut, Caroline veut aider ses clients à aimer et prendre soin de leur corps.

  • Par Isabelle Louet

Au Sentier des Anges : apprendre à se réconcilier avec soi-même

Plus que d’offrir un moment de bien-être, Nadège aide ses patientes à se réconcilier avec leur corps. Une démarche originale dans l’univers du spa.

  • Par Isabelle Louet

Je m'abonne

Gagnez du temps, abonnez-vous en ligne

Categories

Newsletter

  • Inscrivez-vous à la newsletter Beauty Forum et recevez en avant première toute l'actualité beauté et bien-être.
  • Je m'inscris

Beauty Forum Paris 2018