FORMATION CAP
  • Par ANNE-SOPHIE GAMELIN
  • Posté le 09 septembre 2019

Pas de CAP obligatoire pour la pratique du maquillage permanent


Suite à une question écrite posée par la Sénatrice Elizabeth Lamure portant sur la qualification du personnel réalisant des opérations de maquillage permanent, le ministère de l’économie et des finances, à qui le dossier a été transmis, a donné sa réponse. 

Le maquillage permanent n’est pas un soin esthétique
En effet, les autorités considèrent que : « le maquillage permanent ou semi-permanent consiste à injecter des pigments dans le derme superficiel pour redessiner le contour des lèvres ou des sourcils notamment. Si la visée esthétique de ces techniques est manifeste, elles ne constituent pas pour autant des soins. Un soin de beauté ou esthétique est en effet destiné à conserver ou améliorer l’état du corps ou de la peau, ce qui n’est pas le cas du maquillage permanent ou semi-permanent. Ces activités (ndlr : maquillage permanent et semi-permanent) ne sont donc pas soumises à l’obligation de qualification prévue par la loi du 5 juillet 1996. »

Il relève en revanche des règles fixées par le code de la santé publique
La CNEP et l’UPB, qui avaient interrogé la Direction Générale des Entreprises du Ministère des Finances au sujet de l’activité de maquillage permanent, rappellent toutefois que, titulaires ou non d’un diplôme d’esthéticienne, les dermographes doivent, avant d’exercer leur activité, respecter les dispositions réglementaires suivantes (articles R.1311-1 et suivants du code de la santé publique):
- obligation de formation aux conditions d’hygiène et de salubrité
- enregistrement administratif en préfecture préalable à l’exercice de cette activité
- utilisation de matériel et supports directs stériles
- exigences concernant les locaux et la gestion des déchets
- règles d’hygiène des mains, de la zone à pigmenter, du matériel
- interdiction de pratiquer sur les mineurs (sans consentement)
- obligation d’informer la clientèle sur les risques inhérents à cette technique
- s’approvisionner auprès d’entreprises proposant des pigments de qualité : l’étiquetage doit être en français, comporter un numéro de lot, une date de péremption, la limite d’utilisation après ouverture, la liste des ingrédients, les précautions à respecter, le nom du fabricant et la référence du produit.

A savoir 
Les arrêtés du 6 mars 2013 & du 24 mai 2013 fixent la liste des substances qui ne peuvent pas entrer dans la composition des produits de tatouage. 


Les autres articles de la rubrique

Joyeux anniversaire Mary Cohr

La marque Mary Cohr fête ses 40 ans de succès. Retour sur une success story…

  • Par Beauty Forum
FAFCEA

Financement de la formation par le FAFCEA

Le FAFCEA (Fonds d’assurance formation des chefs d’entreprise artisanale) annonçait le mois dernier qu’il était dans l’obligation de suspendre ses financements à compter du 15 mars. Cette annonce a fait grand bruit et inquiété, à juste titre, nombre d’entre vous.

  • Par ANNE-SOPHIE GAMELIN
CNEP/UPB

L’ UPB peut s'enorgueillir de figurer parmi les leaders en matière d'innovation pédagogique

La reforme de la formation professionnelle encourage la formation digitale au service des personnels travaillant dans TPE/PME. L’UPB n’a pas attendu la parution de tous les décrets d'application pour se positionner. Notre organisation syndicale a passé un accord de partenariat avec les sociétés DMM associés et BODYLOOK pour vous permettre de vous former sur une application MOBILE LEARNING. Cette solution technique vous permet de vous former quand vous le souhaitez, au rythme qui vous convient et de manière ludique.

  • Par CNEP/UPB

Je m'abonne

Gagnez du temps, abonnez-vous en ligne

Categories

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter Beauty Forum et recevez en avant première toute l'actualité beauté et bien-être.

    JE M'INSCRIS !

Beauty Forum Paris 2019